Un programme de vidéos de jeunes artistes suisses qui arpentent non sans délectation les surfaces plus ou moins séduisantes de notre univers consumériste, le jeu social et la pop culture.

Chloé Delarue & Lauren Huret :
Soucougnans, 2014-2015
6’33''

Faisant directement référence à un esprit maléfique antillais, proche de la forme du vampire, Soucougnans révèle l'image comme une forme illusoire à atteindre, un fantasme de la désincarnation.

Version originale de la vidéo : Chloé Delarue, Total Re Training, 2013

Soucougnans est une collaboration inédite entre Chloé Delarue, Lauren Huret et Antoine Bellini à partir des rushes originaux pour l'exposition Synallagma, à l'espace Quark, Genève.

Yves Scherer :
Cry me a River, 2015
4'48"

Dans une vidéo qui rappelle les tentatives de ceux qu’on appelle les YouTubeurs pour accéder à la célébrité, Yves Scherer se met en scène en compagnie de deux amis dans le décor tropical d’une île thaïlandaise. Ensemble, ils réinterprètent avec ferveur le tube Cry me a River de Justin Timberlake. Cette carte postale du paradis qui surfe habilement sur les registres de la pop et de la sentimentalité a été inspirée à l’artiste par l’échec d’un voyage romantique.

Brian Tornay :
Walkin’, 2015
4'45"

A travers un dispositif simple de caméra fixe pointée sur la rue face à une église, le Fribourgeois Brian Tornay étudie les notions de champ et de hors-champ. Il capture la trajectoire hasardeuse de passants qui entrent dans son cadre. Vont-ils s’introduire dans la chapelle, ou poursuivre leur chemin ? La limite du cadrage laisse place à l’imagination. Un clin d’œil poétique et minimal à Fenêtre sur cour d’Hitchcock.

Tiphanie Kim Mall :
Kunming
, 2014
16'32"

A l’aide d’un petit drone, Tiphanie Kim Mall a filmé un centre commercial en Chine. La caresse synthétique de l’appareil parcourt les travées du labyrinthe d’escalators, lèche les lumières et les surfaces réfléchissantes et crée par certains angles de vue des effets kaléidoscopiques. Une errance sédative et psychédélique en territoire pourtant si réel.

Miriam Laura Leonardi :
Bleta Jahaj, 2014
3'49"

Une double scène de chasse en Forêt-Noire filmée en caméra subjective. La quête d’images de l’artiste qui filme son amie artiste Bleta Jahaj comme un animal à l’affût se confond avec celle de son cousin qui éviscère un chevreuil tout en parlant de technique de vénerie. La bande-son est tirée du film L’Enfer, un long-métrage inachevé d’Henri-Georges Clouzot.

Tobias Kaspar :
Black Noire
, 2014
17'

Le travail de Tobias Kaspar explore la contamination du réel par les fictions de la publicité. Il s’intéresse en particulier à la mode et aux métonymies engendrées par cette industrie fondée sur le marketing. Pour Black Noire, il filme les rayonnages d’une boutique de luxe à Rome. Les articles sont encore au stade de pure marchandise, sans récit autre que leurs étiquettes aux noms de créateurs et leur agencement dans cet espace à exciter le désir qu’est le magasin de mode.

Avec le soutien de :

Agglomération de Fribourg
Canton de Fribourg
Loterie Romande
Ville de Fribourg
Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
Fondation Nestlé pour l’art
Migros pour-cent culturel

Artist Information